acheter pour louer

Publié le 31.10.2013 par Paul Feller



B1-um-17-23-41

L’investissement locatif n’est pas réservé aux grosses fortunes. Il permet notamment de s’assurer un complément de retraite.

 

Avec la crise, de nombreux investisseurs, faute de confiance, se sont détournés des placements sur les marchés financiers pour se tourner vers la pierre qui a pour avantage d’offrir du « solide ». Cela vaut pour les gros investisseurs comme pour les particuliers désireux de protéger leur patrimoine mais également soucieux de s’en constituer un afin de s’assurer un revenu complémentaire lorsque sonnera l’heure de la pension. Démarche d’autant plus nécessaire qu’en la matière, le système luxembourgeois doit opérer de nouvelles réformes dans les années à venir pour se financer. Pas certain, à ce titre, qu’il continuera à se montrer aussi généreux qu’aujourd’hui.

Certes, compte tenu de l’évolution des prix de l’immobilier ces dernières années ( voir l’article « Statistiques, l’état du marché » ), investir dans la pierre nécessite des fonds conséquents. Mais il convient de ne pas oublier que le marché national n’est pas homogène. Entre la ville de Luxembourg et le reste du pays, la fourchette de prix est particulièrement importante. Le montant des loyers perçus le sera aussi bien entendu (18,93 euros du m² à Luxembourg-ville contre 11,01 euros à Wiltz, fin 2012, pour un appartement, par exemple), mais le ticket d’entrée n’est pas exclusivement réservé à des personnes fortunées.

Contexte favorable

Et puis, l’investissement locatif ne manque actuellement pas d’attrait. L’évolution continue des loyers qui, entre 2005 et 2013, ont progressé de près de 27% pour les appartements et de 16 % pour les maisons, selon l’Observatoire de l’Habitat, est un premier point  positif.  Étant  donné  les  besoins  importants  en  matière  de  logements  et  de  l’évolution  démographique,  une  baisse  du  prix des  loyers  n’est  pas  d’actualité  même  si  leur  évolution  devrait être moins soutenue, compte tenu du niveau de prix atteint. Autre argument, sur le plan fiscal, l’investissement locatif s’accompagne de  différents  avantages,  notamment  des  déductions  liées  à l’amortissement,  qui  ne  sont  pas  négligeables.  Enfin,  dernière information  à  prendre  en  considération,  plus  conjoncturelle  cette fois,  les  taux  de  crédit  immobilier  sont  actuellement  très  bas, emprunter de l’argent  coûte donc moins cher.

 

Cela  dit,  si  le  contexte  est  globalement  favorable,  mieux vaut  assurément  se  faire  accompagner  par  un  spécialiste de l’immobilier  pour  bien  construire  son  projet  d’investissement  et optimiser ainsi son placement.

Commentaires


- Il n'y a pas de commentaires. -