pièges construction maison

Publié le 30.11.2013 par Paul Feller

7 pièges à éviter lors de la construction d'une maison

La conclusion d’un contrat de construction est certainement un des engagements ayant le plus d’impact dans la vie de chacun, mise à part éventuellement du contrat de mariage, divorce etc… Avant de signer un tel contrat des recherches préliminaires sont à conseiller. Sinon, des conflits angoissant sont possibles.

En effet, la construction d'une maison peut impliquer certaines surprises désagréables : des différends concernant les défauts de construction, les retards de construction et les coûts supplémentaires exorbitants. A l’heure actuelle, ces problèmes ne semblent pas à se désamorcer. Les pièges dans lesquels les acheteurs tombent sont essentiellement les mêmes.

En voici la check-list des pièges à éviter:

Piège n ° 1 : Un budget mal calculé / fautif

Le sous-estiment des frais réels est un très grand danger.  Certes, lors des demandes de prêt, les banques calculent les capacités de remboursement de leurs clients. Mais, le budget long terme d’une maison ne se compose non seulement des intérêts à rembourser. Sur une période de 10 à 25 ans il faut également prévoir des travaux d’entretien et de rénovation, notamment les appareils et infrastructures techniques, la façade, les meubles de cuisine, le chauffage, les murs.

Piège n ° 2 : L'acheteur a oublié de demander des références du constructeur

La construction d’une maison est un investissement majeur. D’autant plus il est important d’examiner le constructeur au maximum. Un prestataire ayant des références de qualité sera à privilégier.

Astuce : Prenez votre temps pour visiter des immeubles construits par le promoteur et parlez avec les gens habitant les immeubles.

Piège n ° 3: la pression du temps

Les  vendeurs immobiliers de mauvaise foi aiment faire pression suite à la pénurie de logements. Ne vous laissez jamais stresser pour signer un contrat. Un bon agent immobilier conseil son client. Toutes histoires, selon lesquels d’autres clients intéressés signeront si vous ne le faisiez pas immédiatement sont souvent fictives.

Astuce: Vous deviez avoir deux à trois semaines de temps afin d'étudier à fond la base du contrat proposé et d'organiser le financement. Le cas échéant il sera préférable de ne pas considérer le dossier

Piège n ° 4 : Les paiements de réservation

Un certain nombre de promoteurs demandent à leurs clients lors de la signature de la réservation un acompte. Avec la signature d’une réservation l'acheteur confirme son intérêt pour l’achat du bien en question. Cependant l’acheteur ne deviendra propriétaire du terrain / immeuble qu’après signature de l’acte notarié. En cas de faillite du promoteur avant signature de l’acte notarié il y a risque de perdre une partie voir la totalité de la réservation.

Astuce: Afin d’éviter ce problème il est recommandable d’effectuer le paiement de la réservation soit sur un compte bloqué du notaire en charge respectivement de constituer une garantie bancaire égale au montant de la réservation au profit de du promoteur.

Piège n ° 5 : Croire aux images trompeuses

Dans l’animation de projets tout est possible. Grâce à la visualisation informatique une terrasse orientée plein nord pourra être présentée entièrement ensoleillée.  Les frontières entre finesse et fraude efficace sont fluides. Une visualisation animée avec de belles perspectives n’a pas de portée juridique. Uniquement les documents contraignants font partie du contrat.

Piège  ° 6 : Mauvaise situation

Cela semble banal, mais l'emplacement d'une propriété est immuable. Les inconvénients d'une mauvaise situation, par exemple un emplacement privée des transports publics, un village sans maison relais, ne peuvent pas être compensées par une architecture agréable. Une bonne analyse de la situation et des ses commodités, (écoles, commerces, médecins, loisirs, transports publics etc. ) est absolument nécessaire. Il est recommandable de visiter l’endroit du futur achat à plusieurs reprises, à des époques très différentes et même un jour de pluie.

Piège n ° 7 : Contrat vague

Beaucoup de frustrations découlent de promesses vagues. Evitez des contrats avec des énumérations vagues, surtout des finitions. Souvent les consommateurs achetant un nouveau téléphone portable, reçoivent pour celui-ci plus de détails que l’acquéreur d’une maison clé en main. Même dans le segment du luxe il arrive parfois que la  description complète de la structure se limite  sur quelques phrases laconiques  sur quelques pages A4. Si vous voulez vraiment de qualité pour votre argent, vous devez faire attention à une description précise et claire – énumérant tous les composants, équipements et matériaux.  

Le cahier de charges doit être complet et détaillé et faire partie incluant du contrat.

Commentaires


- Il n'y a pas de commentaires. -