vendre en privé sa maison

Publié le 17.11.2013 par Paul Feller

Vendre soi-même avec succès

9 conseils pour bien vendre soi-même un bien immobilier

Lors de la vente d’un bien immobilier, surtout de son propre bien immobilier, on veut absolument procéder de la meilleure façon : atteindre, si possible, le prix le plus élevé, vendre dans un court délai et procéder d’une façon correcte au niveau juridique. Pour les amateurs, il s’agit d’un vrai défi ! Mais lorsque vous respectez certaines règles, les chances d’un succès probable seront plus élevées.

 

Phase I : La préparation

1) LA RAISON DE LA VENTE

Entrez en confrontation avec vos motivations. Devez-vous vendre ou souhaitez-vous vendre ?

Y-a-t-il une possibilité pour louer ? Elaborez un cahier de charges comprenant les différents buts et les différentes échéances souhaités.

 

2) PUBLICITÉ

Soyez conscient que vous êtes émotionnellement lié au bien en question. Ce qui vous plaît, ne plaira pas directement au prospect. Il faut que vous vous mettiez dans la peau du prospect: Qu’est-ce que pourra lui intéresser ? Réfléchissez bien de quelle manière et avec qui vous voulez communiquer : quelle est votre objectif? Où voulez-vous communiquer ? Qui établira votre publicité ? Quel est votre budget ?

 

3) TROUVER UN PRIX DE VENTE

Cette étape est une des plus difficiles. Pour définir un prix de vente, vous n’avez qu’une seule chance. Lorsque le prix est trop élevé, il sera baissé avec le temps, jusqu’au moment où il sera au-dessous du prix de marché. Lorsqu’au départ, vous fixez un prix trop bas, il y aura le risque que vous vendez au-dessous du prix de marché. Il est donc très important que votre prix aura une marge de négociation.

 

4) DÉTERMINATION DE LA VALEUR

Faites la différence entre le prix, l’argent que vous recevrez pour le bien, et la valeur réelle du bien. Quelle valeur est demandée ? La valeur réelle, la valeur de comparaison, la valeur résiduelle ou la valeur de marché ? Vous serez confrontez à différentes critères, de la situation de départ jusqu’à l’inventaire. N’oubliez pas de prendre les différents défauts en considération qui pourront influencer le prix de vente. Le meilleur serait de demander l’avis d’un expert !

 

5) ORGANISER LES RENDEZ-VOUS / LES VISITES

Ne prenez les rendez-vous que par téléphone afin de faire la différence entre un prospect sérieux et un touriste de visite. Organisez un service téléphonique qui s’engagera sérieusement de la prise de rendez-vous. Soyez prudent lors de l’entretien téléphonique ! Ne communiquez jamais vos présences ou vos absences ! De cette façon, vous vous protégez des crimes.


 

Phase II: La négociation


6) LA VISITE

Evitez le hasard : soignez votre bien et éliminez des outils privés. Créez une ambiance calme et de convivialité. Préparez tous les documents nécessaires, chaque document absent peut minimiser les chances de vente ! Vos prospects poseront beaucoup de questions. Ne trompez pas ! Donnez seulement les informations au sujet desquelles vous saurez une réponse. Elaborez un exposé de votre bien.

 

7) L’ARGUMENTATION DU PRIX

Il y a deux sortes d’objections : Montrer des doutes et parler des désavantages pour pousser le prix vers le bas. Dans ce cas, il faut un esprit de négociation ! Jouez l’offre et contre-offre, et argumentez en montrant vos connaissances du marché. Des négociations diverses telles que la date d’entrée ou les impôts, taxes peuvent être utiles pour les deux parties.

 

Phase III: La clôture

8) QUALIFICATION DE LA SOLVABILITÉ DU CLIENT

Lors de la vente n’oubliez pas de contrôler si l’acquéreur potentiel dispose de la solvabilité pour l’acquisition de votre propriété. Au cas, où cette solvabilité n’est pas garantie dès le début vous allez rester bloquer pendant un certain temps avant de pouvoir rechercher un nouvel acquéreur.

 

9) LE CONTENU DU CONTRAT

Acteurs, objet, situation professionnelle, prix, modalité de paiement, la remise des clés, des défauts observés, le notaire en charge etc. Ces points, et encore d’autres, doivent être impérativement présents dans un contrat. Le vendeur et l’acheteur fixent ensemble les paragraphes du contrat.

Commentaires


- Il n'y a pas de commentaires. -